Enquête aéronautique A16W0092

Le train d’atterrissage avant n’est pas sorti

L'événement

Le 12 juillet 2016, un Air Georgian Ltd. Beech 1900D assurait le vol Air Canada Express AC7212 de Lethbridge (Alberta) à Calgary (Alberta). Au moment où la sortie du train d’atterrissage a été commandée en approche de Calgary, l’équipage n’a pas vu une indication de train sorti et verrouillé pour le train d’atterrissage avant. Le vol a tourné en rond pendant environ une heure alors qu’on essayait de corriger le problème. Une situation d’urgence a été déclarée. L’aéronef a atterri avec le train avant partiellement sorti. Il n’y a pas eu d’incendie, et aucun blessé n’a été signalé parmi les 15 passagers et les deux membres d’équipage.

Carte de la région

Enquêteur désigné

Photo de Barry Holt

Depuis 2001, Barry Holt est enquêteur en sécurité aérienne pour le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Il a occupé la fonction d’enquêteur désigné dans plus de 300 enquêtes de catégorie 5 et 20 enquêtes de catégorie 3, dans la région de l’Ouest et a fait partie de l’équipe technique en charge de l’enquête sur l’écrasement du S 92, au large de Terre Neuve, en 2009. Avant cela, il a travaillé 15 ans dans le domaine de l’aviation comme technicien d’entretien d’aéronefs, principalement dans des régions éloignées ou nordiques, affecté aux hélicoptères légers ou lourds. Il a également œuvré pour la Garde côtière canadienne sur la côte Ouest à titre d’opérateur de treuil pour les activités de recherche et sauvetage et de technicien d’entretien d’hélicoptères, et, durant une courte période, pour la Direction de l'application de la loi de Transports Canada.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.


Médias

Avis de déploiement
 
2016-07-12

Le BST envoie une équipe d’enquêteurs à l'aéroport international de Calgary (Alberta) pour évaluer un événement survenu à l’atterrissage
Lire l'avis de déploiement