Enquête sur la sécurité du transport aérien A19A0047

Voici un résumé d’un événement de catégorie 5 pour lequel le BST a envoyé une équipe d’enquêteurs. L’enquête est maintenant terminée.

Table des matières

Collision avec le relief

Appareil de type Zenair STOL CH 750 de construction amateur
Aéroport de Sussex (CCY3) (Nouveau-Brunswick)

L'événement

Le , l’aéronef Zenair STOL CH750 de construction amateur (immatriculation C-GCUU) a quitté l’aéroport de Sussex (CCY3) au Nouveau-Brunswick, avec le pilote seul à bord. Le pilote n’a informé personne de ses plans; par conséquent, le but du vol et l’heure de départ du vol sont inconnus.

Un automobiliste a aperçu l'aéronef dans un champ près de l'aéroport et a avisé le propriétaire de l'aéroport. Vers 18 h 20, heure avancée de l'Atlantique, le propriétaire de l'aéroport a trouvé l'aéronef à moins de 400 pieds du milieu de la piste. L'aéronef avait percuté le sol dans une position quasi verticale. Le pilote avait subi des blessures mortelles.

Le pilote avait acheté l'aéronef en septembre 2017 et ne l'avait pas piloté depuis, sauf pour effectuer des manœuvres de roulage.

Le pilote avait commencé sa formation au pilotage à une école de pilotage à proximité en août 2017 sur un Cessna 172. Il détenait un permis d'élève-pilote et un certificat médical de catégorie 3. Il avait accumulé 22,8 heures de vol au total, accompagné d'un instructeur, et la majorité de ces heures de vol ont eu lieu pendant les 3 premiers mois de sa formation en 2017. En 2019, le pilote n'avait pas été aux commandes d'un aéronef depuis janvier, à l'exception de 2 heures en juin sur le Cessna 172 avant le jour de l'événement.

Les bulletins d'information météorologique d'aéroport dans la région indiquaient que les conditions étaient favorables aux vols selon les règles de vol à vue tout au long de la journée, avec des vents légers du sud-sud-ouest.

Figure 1. Épave de l'aéronef en cause dans l'événement (Source : BST)
Épave de l'aéronef en cause dans l'événement (Source : BST)

Le BST a envoyé des enquêteurs sur le site, qui ont déterminé que le moteur de l'aéronef produisait de la puissance. Les enquêteurs ont confirmé la continuité des commandes moteur et de vol avant l'impact.

Le sélecteur de carburant était réglé à BOTH. Il y avait du carburant dans les réservoirs d'aile, la pompe carburant et les conduites menant aux carburateurs. Une quantité indéterminée de carburant s'était écoulée du circuit de carburant en raison des forces d'impact, qui ont endommagé les conduites carburant. L'aéronef était muni d'un système de positionnement mondial (GPS) et d'un écran multifonction; toutefois, aucune donnée de vol le jour de l'événement n'a pu être récupérée.

L'aéronef était muni d'une radiobalise de repérage d'urgence (ELT). L'ELT ne s'est pas activée, et on l'a trouvée en position OFF.


Ressources pour les médias

Avis de déploiement

2019-07-04

Le BST envoie une équipe suite à un accident d’avion de construction amateur survenu près de l’aéroport Sussex (Nouveau-Brunswick)

Dartmouth (Nova Scotia), le 4 juillet 2019 —Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d’un accident mettant en cause un avion de construction amateur survenu le 3 juillet 2019 près de l’aéroport Sussex (Nouveau-Brunswick). Le BST ira recueillir des informations et évaluer l'événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteure désignée

Photo de Daphne Booth

Daphne Boothe a plus de 20 ans d’expérience dans l’aviation civile. Elle s’est jointe au BST en 2013 à titre d’enquêteure des opérations dans la région de l’Atlantique.

Avant d’entrer au service du BST, Mme Boothe a travaillé pendant dix ans comme pilote pour des transporteurs visés par les sous-parties 703 et 704 du RAC dans le nord-ouest de l’Ontario, au Québec et dans les Maritimes, aux commandes de vols réguliers et de vols nolisés.

Mme Boothe est titulaire d’une licence de pilote de ligne. Elle compte plus de 6 000 heures d’expérience de vol et est titulaire d’un baccalauréat en génie mécanique.


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 5. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: