Enquête sur la sécurité du transport aérien A19F0176

Voici un résumé d’un événement de catégorie 5 pour lequel le BST a envoyé une équipe d’enquêteurs. L’enquête est maintenant terminée.

Table des matières

Passage dans une zone de forte turbulence

Air Canada
Boeing 777-233LR
Honolulu (Hawaii)

L'événement

Le , un aéronef Boeing 777-233LR (immatriculation C-FNNH) d’Air Canada effectuait le vol ACA033, de l’aéroport international de Vancouver (CYVR), situé en Colombie-Britannique, au Canada, à l’aéroport Kingsford Smith de Sydney (YSSY) situé en Nouvelles-Galles du Sud, Australie, avec 15 membres d’équipage et 269 passagers à bord. La route prévue, d’une durée de 14 heures et 25 minutes, était presque directe, au-dessus de l’océan Pacifique.

L’aéronef a quitté CYVR à 7 h 50Note de bas de page 1 et a suivi la route prévue au plan de vol. Avant le départ, l’équipage de conduite a examiné les prévisions météorologiques en route. On ne prévoyait aucune intempérie le long de la route prévue du vol jusqu’au segment passant près de l’équateur, où l’on prévoyait des cumulonimbus isolés près de la route du vol. Aux environs du point de cheminement ADOWA, on prévoyait la présence de cumulonimbus à plusieurs centaines de milles à l’ouest de la route prévue.

Pendant les premières heures du vol, l’air était calme et le ciel, sans nuages. Vers 13 h 50, l’équipage de cabine a commencé à préparer les chariots de service dans les offices afin de commencer à servir les collations. La consigne lumineuse des ceintures de sécurité était éteinte.

À 14 h, l’aéronef approchait du point de cheminement ADOWA, à 640 milles marins au sud-ouest de Honolulu (Hawaii, États-Unis) lorsqu’il est passé dans une zone de forte turbulence au niveau de vol 340 pendant 10 à 15 secondes. Plusieurs passagers et certains membres de l’équipage de cabine ont été projetés au plafond de la cabine. Au total, 37 personnes (31 passagers et 6 membres de l’équipage de cabine) ont rapporté des entorses, des foulures, des coupures et des contusions.

L’équipage de conduite a dérouteé le vol vers l’aéroport international Daniel K Inouye (PHNL) de Honolulu (Hawaii, États-Unis), qui se trouvait à environ 2 heures de distance. Pendant le trajet vers PHNL, l’équipage de cabine et des professionnels de la santé faisant partie des passagers ont administré les premiers soins. En préparation à l’atterrissage, du carburant a été largué et des dispositions ont été prises pour que des services médicaux d’urgence rejoignent l’aéronef à l’aéroport.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a examiné l’enregistreur numérique de données de vol de l’aéronef, et il n’y a eu aucune forte turbulence avant ou après l’événement. L’équipe de maintenance a effectué une inspection en cas de forte turbulence et n’a découvert aucun défaut. Certains composants intérieurs et éléments du mobilier de la cabine ont été endommagés par le choc avec les passagers et les membres de l’équipage de cabine.


Ressources pour les médias

Animation

 

Cette animation, fondée sur un autre rapport d’enquête, illustre les effets que les forces liées à une forte turbulence peuvent avoir sur des passagers, selon qu’ils portent ou non leur ceinture de sécurité.

Bouclez votre ceinture de sécurité – A15F0165 forte turbulence


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Jonathan (Jon) Lee

Jonathan (Jon) Lee est directeur régional de l’Ouest pour le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) à Edmonton (Alberta). Enquêteur sur les événements d’aéronefs depuis 19 ans, il a en outre dirigé le bureau d’Edmonton pendant huit de ces années. Il a pris part à environ 50 enquêtes. M. Lee a également eu l’occasion de participer à des enquêtes à l’étranger sur des incidents mettant en cause des produits aérospatiaux canadiens. La collaboration avec le National Transportation Safety Board (États-Unis), l’Aviation Safety Council (Taiwan), l’Aviation and Railway Accident Investigation Board (Corée du Sud) et l’Aviation Accident Investigation Board (Mongolie) a permis à M. Lee de mieux mesurer l’importance du rôle du BST dans l’aviation mondiale.

Avant d’enquêter sur les accidents, M. Lee a accumulé de l’expérience dans l’industrie en tant que pilote au sein de divers types d’entreprises, des sociétés aériennes régionales au transport de marchandises transcontinental en passant par les évacuations sanitaires et la formation des pilotes. Il a piloté plus de 35 types d’aéronefs, et a cumulé 6500 heures de vol. Il détient toujours une licence de pilote de ligne en règle.


Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 5. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: