Rapport d’enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R15H0013

Mise à jour : Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 16 février 2017.

Table des matières

Déraillement en voie principale

Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada Train de marchandises U70451-10 Point milliaire 111,7, subdivision de Ruel Gladwick (Ontario)

Voir le rapport final

L'événement

Le vers 23 h 35 (heure normale de l'Est), le train-bloc de pétrole brut U70451-10 de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (le CN) circulait vers l'est à environ 38 mi/h dans la subdivision de Ruel du CN lorsqu'un freinage d'urgence provenant de la conduite générale s'est produit au point milliaire 111,7, à Gladwick, près de Gogama (Ontario). Une inspection subséquente a permis de constater que les wagons 7 à 35 (29 wagons au total) avaient déraillé. Dix-neuf wagons-citernes ont subi des brèches, et environ 1,7 million de litres de pétrole brut ont été rejetés dans l'atmosphère ou dans le sol. Le produit rejeté s'est enflammé et a brûlé pendant 5 jours. Le déraillement a détruit quelque 900 pieds de voie principale. Il n'y a eu aucune évacuation ni aucun blessé.


Communications en matière de sécurité

Recommandations

2017-02-16

Recommandation R17-01 du BST : Le ministère des Transports mène une étude sur les facteurs qui accroissent la gravité des déraillements mettant en cause des marchandises dangereuses, détermine des stratégies d'atténuation appropriées, y compris les vitesses de trains propres à divers profils de risques de trains, et modifie en conséquence le Règlement relatif aux trains et aux itinéraires clés.

Avis de sécurité

2017-02-16

Avis de sécurité ferroviaire – 04/15 : État de l'infrastructure de la voie sur la subdivision de Ruel du CN


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2017-02-16

À la suite de son enquête sur un accident survenu près de Gogama (Ontario) en février 2015, le BST demande des stratégies d'atténuation de la gravité des déraillements des trains de marchandises dangereuses
Lire le communiqué de presse

2015-02-23

Le point sur le déraillement et incendie d'un train de pétrole brut du Canadien National près de Gogama, en Ontario
Lire le communiqué de presse

Document d'information

Discours

2017-02-16

Conférence de presse sur l'enquête ferroviaire Gladwick (R15H0013) - Mot d'ouverture
Kathy Fox
Présidente, Bureau de la sécurité des transports du Canada
et
Rob Johnston
Gestionnaire, Opérations d’enquêtes de la région du Centre (rail), Bureau de la sécurité des transports du Canada

Avis de déploiement

2015-02-15

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada envoie une équipe sur les lieux du déraillement et incendie d'un train de pétrole brut 80 km au sud de Timmins (Ontario)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe sur les lieux d'un déraillement et incendie mettant en cause un train de pétrole brut exploité par le CN qui s'est produit environs 80km au sud de Timmins (Ontario). Le BST recueillera des informations et évaluera l'événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Robert Bruder

Robert Bruder s'est joint au Bureau de la sécurité des transports (BST) en septembre 2013 à titre d'enquêteur régional principal, Rail et Pipeline, au bureau régional de Toronto. M. Bruder possède une solide expérience dans les domaines ferroviaire et de la gestion du risque, qu'il a acquise au cours d'une carrière de 36 ans pour le Canadien National (CN). Il a géré le département de la gestion du risque du CN pour l'Est du Canada de 2004 à 2013, et a largement contribué à l'élaboration et à la mise en place du système de gestion de la sécurité du CN, ainsi que des processus d'enquête sur les accidents et les blessures, des processus d'analyse et de détermination des causes, et des processus d'intervention d'urgence et d'atténuation en cas de déraillement.


Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Ceci est une enquête de catégorie 2. Ces enquêtes sont particulièrement complexes et portent sur plusieurs questions de sécurité exigeant une analyse approfondie. Les enquêtes de catégorie 2, qui sont souvent accompagnées de recommandations, se concluent généralement en 600 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: