Page d'acceuil

Restez branchés

  • Twitter
  • Discussion Twitter
  • YouTube
  • Flickr
  • Feeds
  • Enregistreur du BST

Grands titres

Rapports d'enquête

  • Mouvement qui dépasse les limites d’autorisation, Chemin de fer Canadien Pacifique Train de marchandises 672-024 au Point milliaire 103 de la subdivision de Cranbrook à Cranbrook (Colombie-Britannique) le 11 mars 2015

    Publié le

    Le 11 mars 2015, vers 1 h 30, heure avancée du Pacifique, un contrôleur de la circulation ferroviaire du Chemin de fer Canadien Pacifique a arrêté le train 672-024 près du point milliaire 102 de la subdivision de Cranbrook après que le convoi eut quitté Cranbrook (Colombie-Britannique) et roulé vers l’est sans autorisation sur une distance de 5 milles. Il n’y avait pas de mouvements incompatibles.

  • Déraillement en voie principale du Chemins de fer nationaux du Canada train Q19771-09 au point milliaire 48,41, subdivision de Skeena, Kwinitsa (Colombie-Britannique) le 15 novembre 2014

    Publié le

    Le 15 novembre 2014, à 6 h 7, heure normale du Pacifique, le train Q19771-09 des Chemins de fer nationaux du Canada circulait vers l’ouest à environ 32 milles à l’heure, lorsque 1 locomotive et 8 wagons plats intermodaux (composés de 17 plateformes) ont déraillé au point milliaire 48,41 de la subdivision de Skeena. Aucun blessé n’a été signalé et aucune marchandise dangereuse n’était en cause.

  • Décrochage au décollage et collision avec un plan d’eau d'un Conair Group Inc. (s/n Conair) aéronef amphibie Air Tractor AT-802A Fire Boss, C-GXNX à Chantslar Lake (Colombie-Britannique) le 14 août 2014

    Publié le

    Un Air Tractor AT-802A sur flotteurs amphibies (immatriculé C-GXNX, numéro de série AT-802A-0530), exploité sous l’indicatif Tanker 685, effectuait de jour des opérations de gestion de feux de végétation près de Chantslar Lake (Colombie-Britannique). Trois aéronefs semblables travaillaient en équipe avec le Tanker 685, qui était deuxième en ligne pour effectuer des posés-décollés et écoper l’eau de Chantslar Lake. À l’envol, il s’est produit une perte de maîtrise, et l’aile droite de l’aéronef a percuté le plan d’eau. L’aéronef a fait un tête-à-queue sur l’eau, et les flotteurs et leur structure de soutien se sont séparés du fuselage. L’aéronef est demeuré à la verticale et a coulé lentement. Légèrement blessé, le pilote a évacué le poste de pilotage avant de gonfler le vêtement de flottaison individuel qu’il portait. Le troisième aéronef dans la formation a largué le contenu de son système d’écope alors qu’il poursuivait son décollage, demeurant dans le circuit. Le quatrième aéronef a largué le contenu de son système d’écope, a interrompu son décollage, puis a circulé sur l’eau pour récupérer le pilote en cause. La force d’impact a activé la radiobalise de repérage d’urgence de 406 mégahertz à bord. Toutefois, ce n’est que 6 jours plus tard, lors de la récupération de l’épave, que le système de recherche et de sauvetage par satellite a détecté son signal.

  • Perte de maîtrise de l'ExpressJet Airlines, Embraer EMB-145LR, N16954, 53 nm ouest de London (Ontario) le 5 septembre 2014

    Publié le

    L’Embraer EMB-145LR (immatriculé N16954, numéro de série 145072) exploité par ExpressJet Airlines en tant que vol numéro 4538 a décollé de Grand Rapids (Michigan) pour effectuer un vol selon les règles de vol aux instruments à destination de l’aéroport international Newark Liberty, à Newark (New Jersey). Après le départ, l’aéronef s’est dérouté au nord de sa route prévue pour éviter des orages et est monté au niveau de vol 370, son niveau de vol de croisière. Vers 19 h 15, heure avancée de l’Est, l’aéronef a traversé une grosse cellule orageuse où il a été secoué par de fortes turbulences. L’équipage de conduite a perdu la maîtrise de l’aéronef, qui a perdu rapidement environ 4000 pieds d’altitude avant que l’équipage de conduite n’en reprenne la maîtrise. L’aéronef a poursuivi son vol jusqu’à destination, où il a atterri sans incident. Aucun des 26 passagers et des 3 membres d’équipage n’a été blessé, et l’aéronef n’a pas été endommagé.

  • Défaillance non confinée de rotor de turbine de Bombardier Inc., BD-500-1A10 (C Series CS100), C-FBCS au Aéroport international de Montréal – Mirabel (Québec) le 29 mai 2014

    Publié le

    Le 29 mai 2014, 2 pilotes et 4 ingénieurs d’essais procédaient à des essais au sol des moteurs à bord d’un aéronef Bombardier CS100 de la C Series (immatriculation C-FBCS, numéro de série 50001) à l’aéroport international de Montréal – Mirabel (Québec). Au cours des essais, à 18 h 37, heure avancée de l’Est, le moteur gauche (modèle PW1524G de Pratt & Whitney Canada) a subi une soudaine perte de puissance causée par la défaillance non confinée d’un rotor de turbine. Après avoir été averti que de la fumée et des flammes s’en dégageaient, l’équipage a immédiatement arrêté le moteur et déclaré une urgence. Tout le personnel à bord a évacué l’aéronef. Le personnel au sol de Bombardier a réussi à éteindre l’incendie. Personne n’a été blessé, mais le moteur et l’aéronef ont été lourdement endommagés.