Avoir une influence positive

ISSN 2369-8748

21 Août 2015
Signé par : Jonathan Lee

Quand je me trouve à un cocktail et qu’on me pose la question d'usage « que faites-vous dans la vie? », j'obtiens habituellement l'une des trois réactions suivantes lorsque je dis que je suis enquêteur d'accidents aéronautiques au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST)  : 1) choc, horreur et même dégoût à l'idée que quiconque voudrait faire un pareil travail; 2) indifférence – ça ne les intéresse pas; ou 3) grande fascination, suivie de questions comme « n'est-ce pas tout un défi, et est-ce parfois difficile sur le plan émotionnel? ».

Répondre à cette dernière question est l'occasion pour moi de montrer à quel point je suis fier de ce que je fais. Promouvoir la sécurité des transports, voilà le mandat du BST, et c'est un mandat très important, voire fondamental, qui fait que le secteur des transports au Canada est l'un des plus sûrs au monde. Oui, ce travail est difficile, surtout parce qu'il n'est pas toujours entièrement ou immédiatement satisfaisant. Les enquêtes complexes exigent beaucoup de temps, et des années peuvent s'écouler avant que l'on mette en œuvre les changements au système de transport selon une de nos recommandations – parfois longtemps après le départ à la retraite d’un enquêteur qui a travaillé à formuler la recommandation en question.

L'un des aspects de mon travail que je trouve extrêmement enrichissant, où mes actions peuvent faire une différence immédiate dans la vie des gens, c'est quand je travaille auprès des familles, des proches et des survivants d'un accident d'aviation. Le BST reconnaît que la communication, en temps opportun, d'information exacte aux familles peut favoriser l'efficacité et, en fin de compte, le succès des enquêtes de sécurité du Bureau. Le BST offre des lignes directrices à ses enquêteurs afin de répondre aux attentes des familles, proches et survivants en leur communiquant de façon proactive les renseignements factuels. Habituellement, cette mesure permet de gagner la confiance que les familles accordent à l'enquête du BST, ainsi qu’aux initiatives connexes liées à la sécurité, et le BST gagne ainsi leur appui.

Comme gestionnaire dans la région de l'Ouest, je suis responsable d'une partie de la formation que reçoivent les nouveaux enquêteurs. L'un des sujets qui reviennent souvent porte sur la façon d'aborder les proches des victimes. Je dis toujours aux nouveaux enquêteurs qu'ils ont le choix : ils peuvent aborder cette partie du travail avec réserve ou même avec crainte, ou encore, ils peuvent choisir de l'aborder en se disant que c'est l'occasion pour eux d'offrir leur soutien à autrui à un moment très pénible, et qu'ils peuvent avoir une influence positive dont on se souviendra pendant très longtemps.

Durant les premières étapes d'une enquête après un accident mortel, l'enquêteur est souvent le seul lien qu'ont les familles pour les aider à comprendre ce qui s'est passé. Cette facette du travail exige énormément de tact et de perception, car les gens réagissent différemment dans ces situations. Certains veulent recevoir beaucoup d'information et de détails, tandis que d'autres veulent seulement les grandes lignes; parfois, il leur suffit de savoir que nous faisons enquête. Cette partie du processus est difficile, mais elle est des plus enrichissantes.

Ce n'est pas tous les jours que l'on a l’occasion de vraiment aider quelqu'un qui a besoin de soutien, et cet emploi donne justement cette occasion – aussi difficile que cela puisse être. Mon cœur bat fort et mes tripes se resserrent encore chaque fois que je dois rencontrer des gens pour discuter d'un accident qui a coûté la vie à un de leurs proches. Chaque fois que je le fais, je prends une respiration profonde, et je me répète que c'est l'occasion d'aider quelqu'un qui vit une situation tragique et d'utiliser ce que nous apprenons pour améliorer la sécurité des transports et éviter d'autres accidents semblables.


Image de Jonathan Lee

Jonathan (Jon) Lee est directeur régional de l’Ouest pour le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) à Edmonton (Alberta). Enquêteur sur les accidents d’aéronefs depuis 13 ans, il a en outre dirigé le bureau pendant 8 de ces années. Jon est le père de trois enfants d’âge scolaire qui le gardent occupé lorsqu’il n’est pas au boulot. Il est également consultant pour des productions hollywoodiennes portant sur l’aviation, et se considère en quelque sorte musicien bien que sa famille ne soit pas du même avis.

Date de modification :