Au bon endroit, au bon moment

ISSN 2369-8748

19 février 2016
Signé par : Tony Gasbarro

Image de Tony qui photographie les dommages sur les wagons-citernes en cause dans le déraillement à Lac-Mégantic (Québec)
Protégé contre les éléments, Tony photographie les dommages sur les wagons-citernes
en cause dans le déraillement à Lac-Mégantic (Québec) à l’été 2013.

Bonjour Tony; merci de nous accorder cette entrevue dans le cadre du 25e anniversaire du BST. Pour commencer, pourriez-vous nous dire depuis combien de temps vous travaillez au BST?

C'est ma 30e année de service au Laboratoire technique du BST. J'ai commencé ma carrière au Bureau canadien de la sécurité aérienne, qui a été fusionné avec d'autres organisations pour créer le BST. Je suis donc membre du BST depuis sa création. J'ai décrit certaines de mes expériences dans le billet de blogue Une journée dans la vie du photographe du BST.

Dans tout le bagage d'expériences que vous avez dû accumuler au cours de toutes ces années, quelle a été, pour vous, la plus grande réussite de votre carrière?

L'un des volets intéressants de mon travail au BST est bien sûr la documentation des lieux d'accidents au moyen de techniques de prise d'images de haut niveau, comme la photographie et la vidéo. Mais j'ai aussi l'occasion d'enseigner dans le cadre de mes fonctions au BST, ce qui est très valorisant pour moi. À titre de spécialiste en prise d'images du BST, j'ai le privilège, depuis 25 ans maintenant, d'enseigner à l'Université de Southern California (USC) à Los Angeles, dans le cadre de leur programme sur la sécurité et la sûreté de l'aviation. Le cours Photography for Aircraft Accident Investigation (Photographie pour les enquêtes sur les accidents d'aviation) est offert environ deux fois par an.

Des étudiants de partout dans le monde viennent à l'USC pour apprendre à documenter les accidents d'aéronefs avec des images. Récemment, un étudiant est venu d'Abu Dhabi, a suivi le cours de photographie et est rentré directement chez lui, aux Émirats arabes unis!

C'est un long voyage pour un cours de photographie!

Vous pouvez le dire! De nombreux pays souhaitent créer un laboratoire sur les accidents d'aviation similaire à celui du BST afin que leurs organismes d'enquêtes puissent profiter de méthodes « à la C.S.I ». À ce sujet, un de mes collègues a écrit le billet de blogue Les vrais experts C.S.I. : le laboratoire du BST. Puisque les preuves sont souvent éphémères, la documentation photographique du site, à partir du sol ou du haut des airs, est un élément important dans une enquête sur un accident d'aviation.

Image de Tony à NASA à Cap Canaveral, en Floride
La NASA a invité Tony à titre de conférencier
au Mishap Investigation Training Symposium
à Cap Canaveral, en Floride.

Vous avez sûrement rencontré des personnes intéressantes au cours de votre carrière?

Absolument. J'ai enseigné à des enquêteurs de nombreux gouvernements, services de police, compagnies aériennes, agences militaires et organisations de partout dans le monde et notamment de l'Asie, de l'Afrique, de l'Europe, de l'Amérique du Sud et bien sûr, des États-Unis.

Et, comme une belle occasion en attire souvent une autre, en 2007, j'ai reçu une invitation de la NASA. Un de ses hauts dirigeants avait assisté à l'exposé que j'avais présenté l'année précédente à un atelier destiné aux enquêteurs en sécurité aérienne à Wichita, au Kansas. La NASA m'a demandé de me rendre au Kennedy Space Center à Cap Canaveral et de prononcer une conférence devant ses spécialistes les plus chevronnés! Je devais parler de mes expériences et des leçons apprises au BST concernant les méthodes et les techniques de documentation par prises d'images sur les lieux des accidents.

C'est extraordinaire!

Oui, vraiment! Pour moi, la NASA, c'est la « crème de la crème » dans plusieurs domaines. Elle a, bien sûr, des technologies de pointe, ce qui est très intéressant du point vue de la photographie. Pensez à la captation des lancements, aux combinaisons spatiales avec caméras intégrées, aux images prises à bord de la station spatiale internationale dans un environnement zéro gravité et à tous les autres appareils de prises d'images spécialisés ou conçus sur mesure. Je ne sais pas trop comment l'expliquer, mais dès mon jeune âge, je voulais participer à des travaux de la NASA. Ce fut un événement important pour moi, tant sur le plan personnel que professionnel.

Que s'est-il passé ensuite?

La NASA organisait un symposium sur les enquêtes sur les accidents et m'a invité dans le cadre de cet événement. En matinée, j'ai donné ma conférence sur la documentation photographique des éléments d'enquête sur les accidents aux experts de la NASA. Plus tard, avec une autorisation spéciale du département de la sécurité intérieure, j'ai eu la chance de visiter les installations, des salles de contrôle aux plates-formes de lancement. J'ai rencontré des spécialistes en prise d'images qui enregistrent tous les lancements et tous les rétablissements. À cette époque, la navette spatiale atterrissait sur une piste à proximité. On pouvait donc toujours la photographier et la filmer, jour et nuit. Ils prenaient aussi des images des astronautes qui s'entraînaient ou en préparatifs de missions. Comme vous pouvez l'imaginer, je ne pouvais pas arrêter de sourire! Plus tard, des experts de la NASA m'ont invité dans un petit restaurant de Cap Canaveral. J'ai été très heureux d'apprendre que ce restaurant était depuis longtemps l'un des lieux de rassemblement favoris des astronautes de la NASA.

Avec le recul, croyez-vous que cette invitation a eu un impact dans votre vie?

C'est extrêmement satisfaisant pour moi de me rappeler cette expérience incroyable, qui m'a permis à la fois d'apprendre et d'enseigner. Cette journée demeurera un moment inoubliable dans ma carrière, et je tiens à remercier le BST de m'avoir donné cette occasion.


Image de Tony Gasbarro

Tony Gasbarro est le Spécialiste principal des services multimédias pour les enquêtes du BST, et possède presque 30 ans d’expérience dans la documentation de sites d’accidents à travers le Canada. Dans ses temps libres, Tony aime s’adonner à l’une de ses passions : la batterie. Il est également un joueur de soccer, et un amateur de voyages (il préfère les destinations chaudes et exotiques, comme celles du Pacifique Sud).

Date de modification :