Communiqué

Liens connexes (A15H0001)

Le BST recommande que le secteur du taxi aérien, Transports Canada et les intervenants travaillent en collaboration pour améliorer la sécurité

Ottawa (Ontario), le 7 novembre 2019 – Aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié son rapport d'enquête sur une question de sécurité (A15H0001) Améliorer la sécurité : Réduire les risques liés aux activités de taxi aérien au Canada. Le Bureau émet quatre nouvelles recommandations qui visent à améliorer la sécurité dans ce secteur essentiel de l'aviation canadienne – secteur qui continue de connaître plus d'accidents, causant plus de pertes de vie, que tous les autres secteurs de l'aviation commerciale au Canada combinés.

« Nous avons conclu que les accidents dans ce secteur de l'aviation se résument à deux facteurs sous-jacents : l'acceptation de pratiques non sécuritaires et la gestion inadéquate des dangers opérationnels, a dit Kathy Fox, présidente du BST. Bien que, dans l'ensemble, l'aviation commerciale au Canada ait amélioré sa fiche de sécurité au cours des 10 dernières années, les activités de taxi aérien continuent de présenter un risque élevé. »

Les activités de taxi aérien au Canada comprennent les avions (à l'exception des avions à réaction) et les hélicoptères qui, d'après la réglementation, transportent moins de 10 passagers. Ces aéronefs offrent une grande variété de services partout au Canada, souvent dans des régions éloignées qui comprennent moins d'infrastructure qu'on en trouverait à de grands aéroports, et où l'accès aux renseignements météorologiques de base et à la technologie de pointe pourrait être limité. « C'est justement ce contexte d'exploitation unique – la diversité des opérations et des environnements – qui expose les compagnies de taxi aérien à des risques très différents », ajoute Mme Fox.

Les exploitants de taxi aérien doivent gérer plusieurs pressions concurrentes, chacune entraînant ses propres conséquences, afin de fournir un service, d'assurer leur sécurité et de rester viable financièrement. « Quand une ou plusieurs de ces pressions ne sont pas gérées de façon adéquate, explique Glen Whitney, enquêteur désigné, cela ne cause pas toujours un accident, mais cela réduit toujours la marge de sécurité. »

Pour corriger ce problème et pour améliorer la sécurité des activités de taxis aériens, le BST recommande que les exploitants, leurs clients et Transports Canada (TC) collaborent à éliminer l'acceptation de pratiques non sécuritaires et à prôner des processus de gestion proactive de la sécurité ainsi qu'une culture de sécurité positive. Le BST recommande également que TC comble les failles de sécurité cernées dans la réglementation et exige de tous les exploitants commerciaux qu'ils rassemblent les données sur les heures de vol et les mouvements d'aéronefs par type d'activité, pour mesurer l'efficacité des mesures d'atténuation des risques.

Le BST fera un suivi de cette enquête en communiquant ses résultats à TC, aux exploitants de taxi aérien, à leurs clients et passagers, ainsi qu'aux associations sectorielles. Le BST communiquera aussi avec ces intervenants pour les aider à comprendre leur rôle et leur responsabilité dans l'instauration d'une culture où les pratiques non sécuritaires sont inacceptables et les dangers opérationnels sont gérés de façon adéquate.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :