Communiqué

Liens connexes (A17O0264)

Accident d’hélicoptère près de Tweed (Ontario) en 2017 : le rapport souligne les risques liés aux charges externes et au non-port de la ceinture de sécurité, et demande de clarifier la réglementation sur les ceintures de sécurité

Richmond Hill (Ontario), le 30 octobre 2019 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d’enquête (A17O0264) sur l’accident mortel mettant en cause un hélicoptère survenu en décembre 2017 près de Tweed, en Ontario. Dans son rapport, le Bureau demande à Transports Canada de clarifier la définition de ceinture de sécurité dans le Règlement de l’aviation canadien pour atténuer les risques de blessures et de décès en cas d’accident offrant des chances de survie.

Le 14 décembre 2017, un hélicoptère Airbus AS 350 B2 appartenant à Hydro One Networks Inc. transportait trois monteurs de ligne entre un pylône de transmission et une zone de rassemblement près de Tweed, en Ontario. Durant la descente, un sac d'équipement en toile vide, avec son mousqueton, a été projeté d'une plateforme extérieure fixée à l'hélicoptère et a heurté le rotor de queue, ce qui l'a gravement endommagé. Peu après, l'hélicoptère est devenu impossible à maîtriser et a percuté le relief. Tous les occupants ont été mortellement blessés.

Dans les jours qui ont suivi l'accident, le BST a publié un avis de sécurité afin de sensibiliser l'industrie aux risques associés aux charges non arrimées et au non-port de la ceinture de sécurité dans les aéronefs. Au cours de son enquête, le BST a appris que le transport d'objets fixés à la plateforme externe durant les vols en provenance ou à destination des chantiers ne faisait pas partie des procédures normalisées de la compagnie. Par conséquent, aucune mesure adéquate n'était en place pour assurer que ces objets soient rangés et attachés correctement.

L'enquête a également permis de déterminer qu'avant l'événement, les ceintures-baudriers de la banquette arrière avaient été enroulées et collées avec du ruban isolant, ce qui les rendait inutilisables. Il y avait une perception dans la compagnie que le port de la ceinture-baudrier était facultatif pourvu que la ceinture sous-abdominale soit utilisée. « Le Règlement de l'aviation canadien définit la ceinture de sécurité comme étant un dispositif de retenue individuel qui se compose soit d'une ceinture sous-abdominale, soit d'une ceinture sous-abdominale et d'une ceinture-baudrier, explique Kathy Fox, présidente du BST. À cause du mot soit, les pilotes et les passagers risquent de mal interpréter le règlement et de penser que le port de la ceinture sous-abdominale suffit. Cette ambiguïté doit être éliminée. »

À la suite de l'accident, Transports Canada a publié un bulletin d'information pour rappeler aux pilotes l'importance de porter la ceinture sous-abdominale ainsi que la ceinture-baudrier lorsqu'il y en a une. Hydro One Networks Inc. a aussi mis en place plusieurs mesures correctives : les opérations effectuées au moyen de la plateforme extérieure ont été suspendues, son manuel d'exploitation et ses procédures ont été entièrement révisés et ses programmes de formation ont été améliorés, entre autres.

Voir la page d'enquête pour obtenir de plus amples renseignements et les détails de la recommandation du BST et les faits établis par l'enquête.

Le document d'information comprend de plus amples renseignements sur les recommandations du Bureau.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :