Communiqué

Liens connexes (A18P0031)

Un décollage après 14 minutes sous des chutes de neige abondantes a causé une collision avec le relief en 2018 à l'aéroport d'Abbotsford

Richmond (Colombie-Britannique), le 14 août 2019 — Dans son rapport d'enquête (A18P0031) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a conclu que la prise de décisions par le pilote et les conditions météorologiques hivernales ont contribué à un accident en 2018 au cours duquel un Beechcraft King Air B100, exploité par Island Express Air Inc. (Island Express), a percuté le relief peu après avoir décollé de l'aéroport d'Abbotsford (Colombie-Britannique).

Le 23 février 2018, le pilote, qui était alors propriétaire d'Island Express, et neuf membres de sa famille sont montés à bord du Beechcraft King Air pour un voyage en Californie. Quelques secondes après le décollage, l'avion a subi un décrochage aérodynamique découlant de la contamination des ailes par le givre. Pour tenter d'effectuer un atterrissage d'urgence immédiat sur un terrain non aménagé, le pilote a poussé sur le manche de l'appareil. L'avion a percuté le relief et s'est immobilisé après une glissade au nord la piste. Le pilote et cinq passagers ont été grièvement blessés; les quatre autres passagers n'ont été que légèrement blessés. L'avion a été détruit par l'impact.

L'enquête a permis de déterminer que la décision de décoller a été prise après 14 minutes d'exposition à d'importantes chutes de neige, ce qui a donné des conditions très propices à un important givrage au sol. La tendance à s'en tenir au plan a influé sur la prise de décision par le pilote, comme le montrent sa volonté d'effectuer un vol avec sa famille et la tentative de décoller malgré des conditions propices à un important givrage au sol. L'enquête a également permis de déterminer que le pilote et un passager ont subi de graves blessures à la tête, car ils ne portaient pas les ceintures-baudriers disponibles.

De plus, l'enquête a fait ressortir la gravité des fortes chutes de neige en ce qui concerne le givrage au sol. Si les pilotes se fient seulement à l'intensité des chutes de neige indiquée dans les messages d'observation météorologique régulière pour l'aviation (METAR) ou les bulletins du service automatique d'information de région terminale (ATIS), ils ne peuvent pas calculer adéquatement les délais d'efficacité du liquide de dégivrage et d'antigivrage (c'est-à-dire le temps estimé pendant lequel le liquide de dégivrage et d'antigivrage empêchera la formation de glace ou de givre ou l'accumulation de neige sur les surfaces traitées), ce qui fait croître les risques d'accident.

Immédiatement après l'accident, Island Express a volontairement interrompu ses activités, et Transports Canada a suspendu ses certificats d'exploitation jusqu'à ce que l'entreprise se soumette à un rigoureux processus de recertification. Par la suite, Island Express a été vendu à un nouveau propriétaire, son personnel a changé, ses procédures et programmes de formation ont été modifiés, ses normes de formation des pilotes ont été rehaussées et de nouveaux processus et équipements opérationnels ont été mis en œuvre afin d'améliorer la sécurité. À la suite d'une évaluation, Transports Canada a remis à Island Express son certificat d'exploitation le 26 juin 2018.

Consultez la page d’enquête pour obtenir plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :