Communiqué

L’engagement et le chavirement du remorqueur George H Ledcor dans le fleuve Fraser mettent en lumière des lacunes dans les méthodes de remorquage, la formation et la surveillance

Richmond (Colombie-Britannique), le 2 octobre 2019 — Dans son rapport d’enquête (M18P0230) publié aujourd’hui sur l’engagement et le chavirement du remorqueur George H Ledcor en août 2018, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a mis en relief les risques qu’entraînent une méconnaissance des facteurs propices à l’engagement, des pratiques de travail informelles et une insuffisance de directives et de formation dans le secteur du remorquage.

Le 13 août 2018, le George H Ledcor halait le chaland Evco 55 chargé de gravier vers des installations de déchargement dans le bras nord du fleuve Fraser, en Colombie-Britannique. Le remorqueur de renfort Westview Chinook l'assistait enpoussant. Vers 22 h 10, le George H Ledcor s'est engagé et a chaviré après avoir été dépassé par le chaland. Les quatre membres d'équipage à bord ont été secourus sur la coque retournée.

L'enquête a établi que l'engagement et le chavirement se sont produits rapidement après une tentative de modifier la trajectoire du chaland. Lorsque le chaland a commencé à dépasser le George H Ledcor, le câble de remorque a tiré le remorqueur par le travers, le mettant dans une position d'engagement. Le capitaine a poussé les moteurs au maximum et braqué la barre complètement à tribord. Toutefois, les différentes forces agissant sur la stabilité du navire se sont combinées et ont accentué la gîte du remorqueur. L'immersion du livet de pont et du pavois a exacerbé davantage la gîte à tribord du remorqueur. L'équipage a tenté de larguer la remorque, sans succès, et le remorqueur a rapidement chaviré.

L'enquête a relevé un certain nombre de facteurs de risque. Par exemple, si les capitaines de remorque ne reçoivent pas une formation initiale et récurrente et si le secteur du remorquage continue de compter principalement sur les pratiques informelles et les compétences de navigation des capitaines de remorqueurs pour gérer les risques d'engagement, les chavirements dus à un engagement risquent de continuer à se produire. En outre, si les activités de surveillance et d'intervention de Transports Canada ne parviennent pas à modifier les pratiques des exploitants en ce qui concerne l'engagement, les accidents risquent de perdurer.

À la suite de l'événement, la compagnie a pris des mesures pour réduire les probabilités de récurrence d'autres accidents similaires. Elle a ajouté des procédures à son système de gestion de la sécurité pour reconnaître et éviter les situations d'engagement. Elle offre désormais à ses capitaines et officiers de pont des formations en classe et de l'entraînement sur simulateur de navigation. L'entreprise a aussi installé des dispositifs de largage de remorque supplémentaires de modèle standard aux mêmes endroits dans tous ses remorqueurs.

Le secteur du remorquage est marqué d'une longue histoire d'engagements. Entre 2005 et 2018, le BST a reçu 26 signalements d'engagement ayant provoqué 21 chavirements. Pour plus de renseignements sur les facteurs propices à l'engagement et sur les méthodes de redressement, visionnez cette vidéo produite par le BST.

Voir la page d’enquête pour plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :