Discours

LE TEMPS EST VENU

Notes pour une allocution
Charles H. Simpson

Président intérimaire du
Bureau de la sécurité des transports du Canada
au Symposium international de 2005 sur la sécurité des hélicoptères
Montréal (Québec)
Le 27 septembre 2005

INTRODUCTION

Merci pour cette aimable présentation.

Je ne peux vous dire à quel point je suis heureux d'être ici aujourd'hui pour participer à ce symposium sur la sécurité, symposium entièrement consacré aux questions de sécurité du vol vertical.

Je suis ravi de partager la scène avec d'autres conférenciers reconnus dans le monde pour leur leadership en matière de sécurité des transports. C'est un honneur de voir mon nom inscrit sur la même liste que M. « Bud » Forster, M. Taïeb Chérif et tant d'autres chefs de file de la sécurité aérienne.

Symposium international de 2005 sur la sécurité des hélicoptères

C'est aussi un honneur pour le Canada d'organiser le Symposium international de 2005 sur la sécurité des hélicoptères, d'autant plus que cette rencontre pourrait être le début d'un changement radical dans la sécurité des hélicoptères au niveau national et international.

Votre détermination à entamer ce dialogue ici à Montréal et à créer un comité de la sécurité, doté d'un mandat vigoureux visant à concevoir un plan et à prendre des mesures, est impressionnante quant à sa vision et à son énergie.

Votre objectif visant à réduire le nombre d'accidents d'hélicoptères (tant civils que militaires) de 80 % au cours des 10 prochaines années est fascinant et stimulant, et je vous félicite de fixer un objectif aussi ambitieux.

En outre, je veux vous dire que le temps est venu.

Tous les professionnels chargés de la sécurité des transports au Canada sont sur la même longueur d'onde et s'entendent pour redoubler d'efforts afin de comprendre la cause des accidents, de partager les données, d'encourager des mesures et, finalement, de réduire le nombre d'accidents.

Avant de vous parler du travail du Bureau de la sécurité des transports (BST), j'aimerais que vous sachiez que mon organisation appuie cette initiative internationale cruciale et qu'elle fera tout son possible pour améliorer considérablement la sécurité des hélicoptères au niveau national et international. Nous sommes prêts à collaborer avec toutes les organisations et tous les organismes présents, et nous avons hâte de partager nos points de vue, nos méthodologies et nos ressources d'information.

Je vous encourage à vous adresser aux employés du BST qui font partie de cet auditoire aujourd'hui, et à discuter avec eux de nos expériences canadiennes.

Parmi ceux qui sont présents aujourd'hui, vous trouverez Nick Stoss, directeur des enquêtes aéronautiques, et Leo Donati, gestionnaire intérimaire des facteurs humains, qui dirigeront des réunions d'experts jeudi.

André Turenne, enquêteur principal et spécialiste technique, siège au comité d'organisation de ce séminaire sur la sécurité.

Enfin, Brian MacDonald, enquêteur principal et spécialiste des opérations, fera un exposé mercredi sur « Les leçons tirées des enquêtes du Bureau de la sécurité des transports sur les accidents d'hélicoptères », lequel présentera les leçons que nous avons tirées de nos enquêtes sur les accidents d'hélicoptères survenus entre 1994 et 2003.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada

Comme je l'ai mentionné, le BST offre l'assurance aux Canadiens que les enquêtes sur les accidents et les incidents sont menées de façon consciencieuse et professionnelle de façon à pouvoir tirer des leçons et à utiliser les connaissances acquises en vue de faire de la prévention des accidents.

Le BST, principal organisme gouvernemental canadien chargé de mener les enquêtes sur tous les accidents et les incidents du secteur des transports sous réglementation fédérale au Canada, fonctionne indépendamment des autres organismes de réglementation du gouvernement et des transports.

Je pense que nous sommes bien placés pour appuyer votre initiative en matière de sécurité des hélicoptères, et nous avons des idées à vous proposer. Permettez-moi de vous montrer comment notre mandat et notre travail cadrent avec vos objectifs.

  • Nous suivons une méthodologie intégrée d'enquête qui offre des résultats concrets et nous permet d'arriver à des conclusions sur les circonstances et les causes d'un accident. Elle nous permet également de cerner les facteurs contributifs. Dans tous les cas, nous examinons soigneusement les renseignements disponibles en vue de savoir ce qui s'est passé, de comprendre comment et pourquoi c'est arrivé, et d'éviter que d'autres accidents ne se produisent. Nous savons que bon nombre de nos recommandations sont à l'origine de changements importants dans le secteur canadien des transports au fil des ans.
  • Nous continuons de traiter les enquêtes en cours sur des accidents et des incidents d'hélicoptères civils au Canada et à l'étranger. Ces 10 dernières années, nous avons mené des enquêtes sur 113 accidents d'hélicoptères dans des circonstances très variées : 103 d'entre eux étaient des accidents et 10, des incidents graves.
  • Nous étudions tous les types « d'événements » d'hélicoptères : pannes d'alimentation, défaillances structurelles, perte de référence visuelle, perte de maîtrise et problèmes d'entretien et de fonctionnement. Nos enquêtes visent toujours à déterminer les lacunes en matière de sécurité pour lesquelles les organismes de réglementation, les exploitants, les particuliers ou les constructeurs peuvent prendre des mesures correctives. J'en dirai plus sur cette question particulière dans un instant.
  • En tant qu'organisme canadien responsable des enquêtes sur les événements de transport, le BST s'occupe d'appuyer les enquêtes étrangères sur les accidents mettant en cause des exploitants et des produits fabriqués et certifiés au Canada. Au cours des 10 dernières années, nous avons appuyé de nombreuses enquêtes de ce genre.
  • Nous disposons d'une équipe d'enquêteurs et d'experts hautement qualifiés possédant des connaissances essentielles de leur mode de transport. Je ne pourrai jamais vous en dire suffisamment sur le calibre des enquêteurs et du personnel du BST. Nous sommes chanceux d'avoir une solide culture de professionnalisme et d'objectivité bien enracinée dans l'organisation. Nos représentants comprennent qu'ils travaillent dans l'intérêt du public et combien le rôle d'enquêteur indépendant du BST est important.
  • Nous détenons un nombre considérable et impressionnant de rapports d'enquêtes, lesquels contiennent des renseignements de qualité et des recommandations sur les événements mettant en cause des avions et des hélicoptères. Je suis particulièrement fier de vous diriger vers le site Web du BST, où vous pouvez consulter une bibliothèque virtuelle des rapports d'enquête et des points sur les enquêtes, dont un bon nombre traitent de la sécurité des hélicoptères.
  • En outre, nous communiquons de façon exhaustive. Récemment, nous nous sommes employés à rendre nos conclusions et nos données plus accessibles et plus transparentes. Nous publions tous nos rapports et en faisons la promotion de façon très publique, ainsi qu'un périodique annuel (Réflexions), lequel étudie certains rapports et certaines tendances au chapitre de la sécurité aérienne.
  • Nous redoublons d'efforts ces derniers temps en vue de nous assurer que nos principaux intervenants peuvent consulter rapidement nos rapports d'enquête et nos recommandations au moyen de notre site Web, et qu'ils reçoivent des rapports par diffusion électronique directe et d'autres communications et renseignements en matière de sécurité. Il est révolu le temps où nous travaillions dans notre coin, hésitant à partager nos connaissances et nos points de vue.
  • Nous produisons et suivons les données et les statistiques qui nous aident à comprendre les tendances en matière de sécurité aérienne. Je peux vous dire que nous avons remarqué une tendance marquée à la baisse dans les accidents d'hélicoptères au Canada au cours des dernières années.
  • Sur cinq ans, 49 accidents ont eu lieu en moyenne par année; depuis l'année dernière, on assiste à une baisse avec une moyenne de 41 accidents. Durant cette même période, les accidents mortels sont passés de six à quatre par année - un progrès.
  • Un de nos principaux atouts au chapitre de la sécurité est l'engagement de nos enquêteurs dans un dialogue continu et dans une relation permanente avec les professionnels et les intervenants canadiens de l'industrie de la sécurité. Les gouvernements, les autres organismes d'enquête, les organismes de réglementation, les exploitants et les constructeurs sont en communication constante avec nous pour parler de leur méthode en matière de sécurité et des innovations sur lesquelles ils travaillent, que nous soyons ou non engagés dans une enquête en particulier.
  • Nous surveillons également la mise en œuvre de nos recommandations. Bientôt, le BST s'emploiera à publier son évaluation interne ou ses évaluations des réponses (surtout celles qui ne sont pas pertinentes) aux recommandations publiées dans le cadre de ses enquêtes. Nous souhaitons ainsi être plus proactifs et encourager la prise de mesures en surveillant étroitement les recommandations dont nous considérons le dossier comme « ouvert et actif ».

Mais le plus important :

  • Nous avons à cœur d'améliorer la sécurité des transports et nous sommes prêts à collaborer avec vous afin que vous tiriez parti de nos activités et des données que nous recueillons afin d'améliorer la sécurité aérienne en général.

Atteindre l'objectif du SISH

Ce que j'ai déclaré jusqu'à présent devrait vous donner un aperçu des façons dont notre mandat et notre travail au BST peuvent compléter et appuyer votre plan d'action pour l'avenir. Mais j'aimerais m'attarder un peu sur un point particulier et important.

Nous recommandons fortement que votre plan d'action traite aussi de la question de la déclaration des incidents et des enquêtes sur les incidents d'hélicoptères. En termes de sécurité des hélicoptères, nous sommes préoccupés depuis longtemps par le fait que beaucoup d'incidents ne sont pas déclarés et qu'un grand nombre d'incidents ne font pas l'objet d'une enquête exhaustive.

Par expérience, nous savons qu'il est très avantageux de se pencher sur les incidents - même ceux qui paraissent insignifiants à première vue - en vue de trouver des indices importants sur les lacunes dans notre réseau de sécurité des transports.

Si les mêmes principes d'enquête sont appliqués - processus d'enquête indépendant et de qualité et enquêteurs bien formés - à un examen des incidents, nous sommes convaincus que vous commencerez à ressortir les facteurs contributifs possibles des accidents éventuels. Naturellement, ceci a pour avantage de fournir à tous les renseignements dont ils ont besoin pour planifier des stratégies d'atténuation plus efficaces.

D'un point de vue de l'enquêteur, signaler ces incidents dans le système de gestion de la sécurité est essentiel pour pouvoir en tirer des leçons. Actuellement, nous comptons beaucoup sur les pilotes pour qu'ils déclarent les incidents sur une base volontaire - les incidents qui ne sont pas déclarés ne peuvent pas faire l'objet d'une enquête.

Les enquêtes sur les incidents tendent à être superficielles, et les mesures prises en vue de prévenir la répétition d'incidents ont tendance à être des solutions localisées « de fortune ».

Un autre point important : très peu de nos hélicoptères ont des enregistrements de bord qui appuieraient une véritable évaluation d'un accident et de ses causes.

Nous avons tendance à accepter un grand nombre de « quasi-accidents » liés aux activités d'hélicoptères. Nous savons tous que nous pouvons faire beaucoup mieux. Vous ne seriez pas ici si ce n'était pas le cas.

Au BST, nous pensons qu'il vous faut commencer en surveillant plus soigneusement les « incidents » d'hélicoptères, de sorte que les enquêteurs puissent recueillir et partager les renseignements essentiels en vue de prévenir les accidents qui font des blessés et des morts et causent des pertes matérielles.

Le BST à titre de partenaire

Au Canada, le BST a pour fonction de déterminer et de valider les lacunes et de présenter le bien-fondé des changements en vue d'atténuer les risques dans le transport aérien.

Toutefois, c'est aux organismes de réglementation, aux constructeurs, aux exploitants, aux entreprises d'entretien et à leurs employés motivés et spécialisés qu'il incombe d'apporter des changements visant à améliorer la sécurité.

J'espère que je vous ai encouragés aujourd'hui à considérer le Bureau de la sécurité des transports du Canada comme une source clé d'information et d'expérience pour vous aider à atteindre vos ambitieux objectifs de sécurité.

Notre passion et notre engagement visant à appuyer le changement et l'amélioration ne laissent aucun doute.

Le temps est venu

Au moyen de ce tout premier symposium, vous posez un jalon. Vous avez parlé d'un objectif de réduire considérablement le taux d'accidents et d'incidents dans l'exploitation actuelle commerciale et militaire des hélicoptères. Vous (ou devrais-je peut-être dire « nous tous ») êtes déterminés à fournir les outils, les renseignements et les processus pour réaliser cet objectif.

Le temps est maintenant venu d'entreprendre une initiative à l'échelle internationale sur la sécurité des vols verticaux. Et cette semaine, à Montréal, les astres sont alignés.

Toutes les personnes compétentes, les ressources pertinentes et les attitudes adéquates sont réunies aujourd'hui à ce symposium pour changer les choses.

Conclusion

En vous quittant, j'ai quelques idées à vous transmettre sur la façon dont nous pourrons travailler ensemble. Pour réussir cette initiative, nous devrons nous concentrer sur les éléments suivants :

Processus appropriés
Nous devons échanger nos meilleures pratiques en termes de méthodologies d'enquête et de façons de partager l'information en vue de construire et d'appuyer de bons systèmes de sécurité.

Données pertinentes
Nous devons combiner nos ressources de données dans toute la mesure du possible. Nous possédons tous déjà de nombreuses connaissances sur les causes des incidents et des accidents.

Je vous ai recommandé aujourd'hui de vous concentrer sur les incidents ainsi que sur les accidents d'hélicoptères signalés.

Un bon nombre de renseignements peuvent être exploités et, au BST, nous croyons que cette méthode contribuera considérablement à atteindre vos objectifs qui sont aussi les nôtres.

Mise en application efficace
Quand ce sera le temps de rédiger le mandat de votre comité de sécurité, je vous encourage à lui donner un mandat vigoureux. Je crois vraiment que les membres de ce comité concevront un processus qui fera appel à des personnes compétentes et générera des résultats positifs.

Leadership
Nous avons besoin de chefs de file en matière de sécurité, à partir du plus haut niveau de nos organisations. Bon nombre d'entre vous ici présents êtes des chefs de file ou avez la capacité d'inspirer les dirigeants de votre organisation. La façon dont vous procéderez et dont vous mettrez en œuvre le changement sera essentielle à votre succès.

Évaluation solide
Pour finir, assurons-nous que nous n'abandonnerons pas et que nous évaluerons toujours nos progrès. Je sais, je parle comme un enquêteur (je ne peux m'en empêcher!), mais il est essentiel que nous soyons proactifs dans le suivi, afin de déterminer si les mesures sont prises, de sorte que nous puissions évaluer à quel point les risques ont été atténués.

Ce symposium est une occasion exceptionnelle pour lancer notre objectif visant à réduire les problèmes de sécurité du vol vertical.

Pour conclure, j'aimerais remercier les sections internationales et régionales (Montréal et Ottawa) de l'American Helicopter Society, organisatrices de ce symposium, d'avoir invité le Bureau de la sécurité des transports du Canada.

Merci.

- 30 -