Discours

Tendances dans le transport ferroviaire - Questions de sécurité

Notes pour une allocution
Wendy A. Tadros

Membre du
Bureau de la sécurité des transports du Canada
devant l'Opération Gareautrain (18e conférence annuelle)
Aylmer (Québec)
le 13 septembre 2005

INTRODUCTION

Je vous remercie de votre aimable présentation. Je tiens aussi à remercier Opération Gareautrain de m'avoir invitée ici aujourd'hui.

Je suis heureuse de pouvoir vous parler du travail du Bureau de la sécurité des transports (BST) et de certaines nouvelles perspectives sur lesquelles nous nous penchons.

Mais d'abord, je voudrais féliciter votre organisation pour son excellent travail de sensibilisation. Vos programmes sont visibles et ont une incidence au sein des collectivités canadiennes. Et vous devriez être très fiers du rôle que vous jouez pour que le public, les médias et le milieu ferroviaire pensent constamment à la sécurité des passages à niveau.

À mon avis, il est évident que votre organisation est l'un des partenaires principaux en matière de sécurité des transports. Tout le monde ici présent le sait bien.

Vous abordez la sécurité ferroviaire en vue d'éduquer le public au sujet des dangers dans les triages, le long des emprises et aux passages à niveau.

Et vous aidez à réduire le nombre d'accidents en faisant changer les attitudes et les comportements du public. Par votre travail, vous renforcez l'efficacité des protections et signaux de sécurité se trouvant aux passages à niveau - de sorte que de plus en plus de Canadiens (y compris les enfants) connaissent la signification d'un coup de sifflet de train, d'une cloche qui sonne ou d'une croix d'avertissement ferroviaire ou autre élément de signalisation de sécurité.

J'ai encore visité votre site Web la semaine dernière et j'ai été impressionnée par la gamme des ressources que vous avez accumulées, surtout celles à l'intention des écoliers.

Depuis 1981, vos efforts, votre démarche communautaire et votre capacité de cibler des ressources efficacement ont indiscutablement porté fruit pour ce qui est de sensibiliser le public à la sécurité ferroviaire. Vous êtes l'organisation de pointe pour aider les gouvernements, les organismes de réglementation et les enquêteurs en ce qui concerne la compréhension et la sensibilisation du public.

LES TRANSPORTS DANS NOTRE PAYS

Opération Gareautrain et le Bureau de la sécurité des transports font cause commune là où le secteur des transports, avec toute sa puissance et tout son potentiel, entre en contact avec les Canadiens moyens dans leur quotidien.

Nous souhaitons que ce secteur soit vigoureux et dynamique et il faut qu'il le soit, mais il faut aussi qu'il traverse nos villes et localités sans compromettre la santé et le bien-être des Canadiens ou de nos collectivités.

Les passages à niveau symbolisent la dure vérité que les affaires et les transports peuvent perturber notre vie quotidienne. Votre travail, comme le nôtre au BST, consiste à rendre la coexistence aussi sûre que possible.

OPÉRATION GAREAUTRAIN

Je reviens au fait qu'Opération Gareautrain et le BST font cause commune. En un sens, nous avons le même objectif : réduire le risque de décès et de blessures. Et nos rôles sont assurément complémentaires. En même temps que d'autres organisations s'occupant de sécurité, nous pouvons renforcer mutuellement nos ressources en vue d'obtenir les résultats que nous recherchons.

Votre participation à Direction 2006 est absolument vitale.

Il a également été fascinant d'observer l'exécution partout au pays de votre campagne « Regardez, écoutez, restez en vie », et de voir le véhicule éducatif OLEV (Operation Lifesaver Educational Vehicle) toucher les collectivités d'un océan à l'autre.

Grâce à votre participation à Direction 2006 et à vos propres programmes, Opération Gareautrain peut se féliciter de contribuer à l'élan donné à la sécurité des passages à niveau.

ENGAGEMENTS DU GOUVERNEMENT

Je suis également heureuse de voir que le gouvernement maintient son engagement à fournir des fonds pour la recherche et l'amélioration des passages à niveau.

La création du Programme de recherche sur les passages à niveau est aussi une bonne nouvelle, surtout qu'il mobilise un si grand éventail d'intervenants. Son mandat consiste à améliorer la sécurité des passages à niveau en recourant à des technologies novatrices. Il faut espérer qu'il aidera à réduire sensiblement le risque.

LA PARTICIPATION DU BST AUX QUESTIONS ENTOURANT LES PASSAGES À NIVEAU

Je ne peux pas insister assez sur le fait que le BST et Opération Gareautrain font le même métier, bien que nous abordions les questions de sécurité ferroviaire à partir de perspectives différentes.

Comme vous, le BST se préoccupe des circonstances entraînant la mort ou des blessures chez les automobilistes et les piétons. Dernièrement, nous nous inquiétons de ce qui arrive à l'extrémité éloignée de ce que nous appelons le « continuum de la sécurité ».

Quelquefois, les résultats ou la volonté que nous espérions ne se concrétisent pas et les risques persistent.

Nous devons continuer de nous parler et de partager ce que nous apprenons. Vous devez comprendre que nous sommes résolus à faire apporter les changements qui s'imposent et que nous sommes prêts à travailler avec vous.

Notre mandat de base

Comme vous, le BST a un rôle très précis mais essentiel à jouer dans la sécurité ferroviaire. En tant qu'organisme indépendant des autres ministères gouvernementaux comme Transports Canada, nous sommes les principaux enquêteurs sur les lieux d'accidents ferroviaires.

Le BST est essentiellement un organisme de « recommandation » et nous garantissons aux Canadiens que nous ne négligeons aucune piste pour découvrir les faits. Des règles rigoureuses encadrent nos méthodes d'enquête, et nous menons nos activités avec une grande autonomie, sans ingérence d'autres instances ou organismes et sans crainte d'obstacles juridiques.

Nous examinons soigneusement tous les renseignements. Il arrive même souvent que nous recréions les lieux d'un accident et les circonstances entourant cet accident pour pouvoir véritablement comprendre comment et pourquoi un accident est survenu.

Nous croyons - ou plutôt, nous savons - que notre processus d'enquête est rigoureux et efficace. Nous n'attribuons jamais de responsabilitéé; nous établissons simplement les faits pour que chacun puisse en tirer les conclusions qui s'imposent.

Et si nous ne pouvons pas exiger que l'on fasse suite à nos rapports, nous pouvons éclairer les faits et faire connaître les raisons et les causes, et susciter le changement.

Au fil des ans, nos rapports ont mené à des changements fondamentaux dans le secteur des transports. Nous croyons que le BST continuera d'apprendre et de fournir le fonds d'information qui permettra de créer des réseaux plus sûrs à l'avenir.

Enquêtes en cours

Nous faisons actuellement enquête sur une demi-douzaine d'accidents survenus à des passages à niveau. Plus tard aujourd'hui, Dan Holbrook vous présentera une perspective d'initié sur diverses enquêtes en cours; il vous fera voir le genre de facteurs sur lesquels nos enquêteurs se penchent.

Parmi nos enquêtes en cours, une des plus importantes est celle sur le tragique accident survenu à Brockville, en Ontario, où une fille de 12 ans a été tuée et une autre a été gravement blessée. Je reparlerai de cette enquête dans un moment. Dans tous les cas, nous espérons que nos enquêtes révèlent de nouvelles informations sur les raisons systémiques de ces accidents.

Rapports d'enquête

Le BST cherche au-delà de ce qui s'est produit matériellement et examine tous les facteurs en cause. Il est habituellement assez facile de découvrir ce qui s'est produit. Il est bien plus difficile de déterminer non seulement ce qui s'est produit, mais pourquoi cela s'est produit.

Si vous parcourez nos rapports, vous verrez qu'au fil des ans, nous avons examiné et commenté de complexes facteurs humains et techniques en jeu dans les événements aux passages à niveau ou mettant en cause des intrus.

Nous publions et faisons connaître tous nos rapports d'une façon très publique, et nous produisons chaque année un numéro ferroviaire de notre magazine Réflexions, qui examine des rapports précis et des tendances en matière de sécurité ferroviaire.

Observer le progrès du Canada

Aussi tragiques soient-ils, deux rapports capitaux du BST se démarquent dans mon esprit - Tecumseh et Brockville - en raison de ce qu'ils nous apprennent.

La sécurité progresse véritablement lorsque tout le monde s'accorde sur ce qui doit être fait et s'emploie à le faire.

Les enquêteurs du BST se sont rendus à Tecumseh, en Ontario, après qu'une fille de 11 ans a été tuée en prenant un raccourci traversant une voie ferrée. Les deux recommandations du BST pressaient Transports Canada et son partenaire Direction 2006 à mettre en œuvre des changements et à sensibiliser davantage le public.

Transports Canada a accepté ces recommandations. Direction 2006 a œuvré pour que davantage de piétons comprennent les dangers dans les couloirs de trains à grande vitesse. Dans les années suivant immédiatement nos recommandations, nous avons constaté une baisse du nombre de décès d'intrus sur les voies ferrées.

En revanche, il arrive parfois qu'aucune mesure ne soit prise par suite de nos recommandations, et il n'est pas toujours évident de comprendre pourquoi.


Il y a 10 ans, le BST a fait enquête sur un accident mettant en cause un deuxième train à un passage à niveau à Brockville. Il a présenté une recommandation qui, si elle avait été acceptée et mise en œuvre, aurait réduit la probabilité d'un nouvel accident - comme celui qui a coûté la vie à Sabrina Latimer, 12 ans, en février dernier.

Il n'y a aucun doute que les gouvernements, l'industrie ferroviaire et d'autres organisations qui œuvrent dans le domaine des transports ont les connaissances voulues pour s'attaquer aux problèmes et améliorer la sécurité. Par exemple, Transports Canada a investi dans des études sur la façon d'améliorer les passages à niveau.

Pourtant, nous n'avons pas encore entièrement réalisé ce que nous devrions et pourrions réaliser : une situation plus sûre à Brockville et aux passages à niveau partout au pays.

Un des plus grands défis que nous devons relever comme organisme d'enquête est de produire un effet tout le long du « continuum de la sécurité ». Comment le BST et les autres organisations qui œuvrent dans le domaine de la sécurité des transports peuvent-ils travailler ensemble pour prévenir les accidents?

Je vois un grand potentiel dans le rapprochement entre votre organisation et la nôtre. Dans les prochains mois, je crois que nous devrions discuter et examiner des moyens dont nous pourrions améliorer la volonté des parties concernées tout le long du continuum de la sécurité.

Accélérer le mouvement

Aujourd'hui, je tenais à vous parler de l'opportunité d'accélérer le mouvement pour tirer tout le parti possible de l'information et des solutions que nous mettons de l'avant.

Vous avez toujours un rôle à jouer dans l'éducation du public, mais je voudrais solliciter votre appui sur d'autres fronts.

Il y a des réalités impitoyables qui mènent à des accidents ferroviaires - des réalités comme celles révélées par nos enquêtes sur des accidents survenus à Bowmanville, à Bellamy et à Limehouse. Certains de ces problèmes peuvent être réglés et ils peuvent l'être immédiatement au moyen d'un nouveau règlement sur les passages à niveau.

Vous et moi, nous pouvons réciter les tristes statistiques et implorer tous nos partenaires dans les transports d'être plus prudents. Je crois cependant toujours que nous n'avons pas entièrement compris ce qui est efficace en vue d'accélérer le mouvement et d'obtenir des mesures préventives et des réactions rapides.

Après que nous avons réussi à confirmer les faits et indiqué des moyens d'améliorer les choses, il nous reste à trouver cette insaisissable impulsion au changement.


Au BST, nous avons réfléchi à ce problème et nous sommes prêts à prendre TROIS engagements aujourd'hui.

  • PREMIÈREMENT : Nous continuerons de produire des rapports de grande qualité fondés sur les faits, et nous continuerons d'être un participant vigilant dans les discussions sur les moyens d'améliorer la sécurité des automobilistes et des piétons.
  • DEUXIÈMEMENT : Le BST va bientôt donner une bien plus grande diffusion à ses évaluations des suites données à ses recommandations. Nous soulignerons ce qui doit être fait, et nous veillerons aussi à reconnaître ce qui mérite d'être reconnu.
  • ENFIN : Nous tenterons davantage d'expliquer pourquoi les entreprises et les gouvernements devraient faire ce que nous recommandons. Il est évident que des mesures efficaces peuvent être très coûteuses. Du reste, il faut beaucoup de temps et d'efforts pour modifier les comportements, les attitudes et les opérations complexes des grandes entreprises. Pour que nos recommandations soient mises en œuvre, il faut que les entreprises comprennent les risques de l'inaction et il faut qu'elles perçoivent clairement comment le changement sert leurs intérêts.

Nous devons en arriver au point où l'industrie, en coopération avec les collectivités et les propriétaires de terrains environnants, est prête à investir dans le changement parce qu'elle reconnaît que c'est logique à tous égards de le faire. Toutes les parties commenceront à percevoir la rentabilité aux plans des gains en efficience, du rendement, de la satisfaction des employés et de la réputation auprès du public.

Nous serions particulièrement intéressés à la participation d'Opération Gareautrain sur ce point : faire valoir la « justification économique » de la sécurité. Ensemble, nous pouvons voir à proposer des options valables et efficaces à notre industrie ferroviaire et nos gouvernements. Vous apportez la perspective de la sensibilisation du public et nous apportons des données et des faits solides, mais nous pouvons à l'occasion chacun appuyer les arguments de l'autre.

Ensemble, nous pouvons préconiser efficacement des changements et des améliorations qui feront progresser notre culture nationale de la sécurité. Et nous pouvons aider l'industrie et les gouvernements à progresser aussi rapidement que les chemins de fer peuvent faire avancer les trains.

CONCLUSION

Si vous ne le saviez pas déjà, j'espère que vous avez pu constater aujourd'hui le vaste rôle que joue le BST à l'égard de la sécurité des passages à niveau.

J'espère que vous n'avez pas eu à lire entre les lignes pour déceler notre passion et notre détermination à appuyer le changement et l'amélioration. J'espère enfin que vous avez compris que nous souhaitons travailler avec vous.

Avant de vous quitter, voici quelques réflexions sur la façon dont nous pouvons commencer à travailler ensemble. Je vous demanderais :

  • de poursuivre les bons efforts que vous consacrez à la promotion de la sécurité au moyen de vos programmes, y compris votre participation à Direction 2006.

Je vous demanderais :

  • de vous tenir au courant des enquêtes du BST, de ses principales conclusions et de ses recommandations en matière de sécurité, et d'encourager d'autres organisations, y compris vos partenaires, à faire de même.

Et je vous demanderais :

  • de nous parler davantage de tous les enjeux qui nous intéressent mutuellement et de nous aider à formuler les arguments en faveur du changement.

Je tiens à vous remercier de vos efforts persistants et je me réjouis de votre apport futur à l'amélioration de la sécurité ferroviaire.

Merci.

- 30 -