Analyse comparative entre les sexes plus (l'ACS+)

Structures de gouvernance

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), comme petit ministère gouvernemental, a une mission très claire : mener des enquêtes indépendantes sur la sécurité et rendre compte des risques liés au réseau des transports. Notre seul objectif est de rendre le réseau de transport plus sécuritaire, un réseau qui joue un rôle essentiel dans l'économie du Canada et dans la vie de tous.

Notre travail est effectué de manière impartiale au bénéfice de l'ensemble de la population canadienne, peu importe le genre, la race, l'ethnicité, la religion, l'âge et les capacités mentales ou physiques. Toutefois, le BST n'hésite pas à aborder des problèmes soulevés dans le cadre d'une enquête qui visent un groupe particulier de la population, lorsque c'est approprié, afin que des mesures correctives puissent être prises pour améliorer la sécurité de ce groupe. Par exemple, dans une enquête récente, le BST a formulé des recommandations sur les ensembles de retenue pour les bébés et les jeunes enfants; dans une autre enquête, il a formulé une recommandation dans le but d'améliorer la sécurité des passages à niveau pour les personnes handicapées.

Le BST dispose d'un modèle de gouvernance composé de trois comités de direction : le Bureau, le Comité exécutif (CE) et le Comité de gestion. Chaque comité est composé de membres d'une grande diversité. Le Bureau est composé de cinq personnes nommées par le gouverneur en conseil, dont trois femmes (y compris la présidente). Le Bureau examine et approuve les rapports d'enquête du BST ainsi que les recommandations de sécurité. Le CE est composé de sept cadres supérieurs et de trois hauts fonctionnaires, dont quatre femmes et une minorité visible. Le CE est le principal organe décisionnel de l'organisation. Il offre une orientation stratégique et approuve les politiques, les priorités, les initiatives ainsi que les activités organisationnelles importantes. Le Comité de gestion est composé d'un cadre supérieur et de onze cadres intermédiaires, dont quatre femmes. Le mandat du Comité de gestion consiste notamment à examiner les procédures, les directives et les normes administratives et de gestion, ainsi que les initiatives organisationnelles ayant de grandes répercussions au BST.

Actuellement, le BST ne dispose pas d'un plan de mise en œuvre particulier pour l'ACS+. Cependant, il collabore avec Condition féminine Canada pour organiser une séance d'information sur l'ACS+ à l'intention de son Comité exécutif. Dès que l'équipe de la haute direction du BST aura une meilleure compréhension de l'ACS+, une évaluation sera effectuée pour déterminer son applicabilité aux programmes et aux activités du BST. Le BST déterminera, par la suite, les prochaines étapes et les mesures appropriées.

Ressources humaines

Comme susmentionné, le BST est une petite organisation dont le mandat opérationnel est très clair et précis. Actuellement, il ne dispose d'aucune ressource dédiée à l'ACS+. Le BST affecte des ressources internes provisoirement, au besoin, pour effectuer une ACS+ en fonction de chaque projet.

Initiatives prévues

Comme susmentionné, le BST ne dispose pas d'un plan de mise en œuvre particulier pour l'ACS+. Toutefois, il collabore avec Condition féminine Canada pour organiser une séance d'information sur l'ACS+ à l'intention de son Comité exécutif. Dès que l'équipe de la haute direction du BST aura une meilleure compréhension de l'ACS+, une évaluation sera effectuée pour déterminer son applicabilité aux programmes et aux activités du BST. Le BST déterminera, par la suite, les prochaines étapes et les mesures appropriées.

Date de modification :