Communiqué

Le BST publie son rapport d’enquête sur la collision avec le relief d’un hélicoptère Bell 206B près de Deception Mountain (Colombie-Britannique), en septembre 2016

Liens connexes (A16P0161)

Richmond (Colombie-Britannique), le 15 mars 2018 – D'après le rapport d'enquête (A16P0161) publié aujourd'hui par le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), la perception d'une variation de puissance et les manœuvres qui ont suivi ont mené à la collision avec le relief d'un hélicoptère Bell 206B près de Deception Mountain (Colombie-Britannique), en septembre 2016.

Le 2 septembre 2016, un hélicoptère Bell 206B, exploité par Far West Helicopters, retournait à un camp de base éloigné situé à 3,6 milles marins au sud-sud-est de Deception Mountain (Colombie-Britannique). L'hélicoptère approchait d'une aire d'entretien au camp de base lorsque le pilote a perçu une variation de puissance. La réaction du pilote a été d'amorcer une approche directe vers l'aire d'entretien. L'hélicoptère a adopté une assiette de cabré extrêmement prononcée et s'est mis à descendre pour ensuite percuter le relief non loin de l'aire d'entretien. Le pilote a été grièvement blessé, et l'hélicoptère, dont le moteur était toujours en marche, a été lourdement endommagé. Aucun incendie ne s'est déclaré après l'impact.

La cause précise de la variation de puissance n'a pu être déterminée. Toutefois, l'enquête a permis d'établir qu'après avoir perçu la variation de puissance, le pilote a actionné brusquement les commandes afin de positionner l'hélicoptère pour une approche directe. Ses efforts pour réduire le taux de descente et la vitesse anémométrique ont entraîné une assiette de cabré extrêmement prononcée, puis un contact entre les composants rotatifs du plateau oscillant et le capotage. Étant donné l'altitude insuffisante pour effectuer un atterrissage en autorotation à l'aire d'entretien, l'hélicoptère a percuté le relief.

L'enquête a également permis de déterminer que la traverse tubulaire du train d'atterrissage a percé le réservoir de carburant, ce qui a provoqué une fuite. Cela aurait pu provoquer un incendie puisque le circuit électrique était actif et le moteur était en marche. Cependant, le carburant a coulé directement dans un ruisseau et a été emporté par le courant loin du site de l'écrasement, réduisant sensiblement les risques d'incendie. Si les hélicoptères ne sont pas dotés de réservoirs de carburant résistant aux impacts, le risque de blessure ou de décès lors d'un incendie après impact augmente.

Pendant l'écrasement, le poste de pilotage s'est disloqué puis s'est affaissé vers le bas, exposant la tête du pilote à d'éventuels impacts. Même si le pilote portait sa ceinture de sécurité à quatre points ainsi que sa ceinture-baudrier, il ne portait pas de casque. D'autres blessures ont empêché le pilote de sortir de l'épave par lui-même; toutefois, une blessure à la tête aurait pu, à elle seule, compromettre ses chances de survie en cas d'incendie après impact. Les pilotes d'hélicoptère qui ne portent pas de casque s'exposent à un risque accru d'incapacité, de blessures graves ou de décès en cas d'accident.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :