Communiqué

Liens connexes (A17O0025)

Une mauvaise visibilité et des repères visuels insuffisants ont contribué à une sortie de piste en février 2017 à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto

Toronto, Ontario, 25 avril 2018 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié son rapport d'enquête (A17O0025) sur la sortie de piste du vol 623 d'Air Canada à l'aéroport international Lester B. Pearson de Toronto, en Ontario. L'enquête a permis de déterminer que les conditions météorologiques et l'absence d'éclairage au centre de la piste avaient estompé les repères qui auraient permis à l'équipage de constater la dérive de l'appareil à temps pour la corriger ou pour effectuer une remise des gaz en toute sécurité.

Le 25 février 2017, l'Airbus A320 terminait un vol de nuit vers Toronto en provenance de l'aéroport international Stanfield de Halifax, en Nouvelle-Écosse, avec six membres d'équipage et 119 passagers à bord. Peu avant l'atterrissage, l'appareil a commencé à dévier vers la droite de l'axe de piste. Après l'atterrissage, l'appareil a continué à dévier vers la droite et s'est engagé sur la surface gazonnée en bordure ouest de la piste. Il a ensuite parcouru environ 2390 pieds dans le gazon, parallèlement à la piste d'atterrissage, avant de remonter sur le revêtement asphalté. Durant sa sortie de piste, l'appareil a percuté cinq feux de bord de piste, causant des dommages mineurs à la roue extérieure gauche et au capotage du moteur gauche. Personne n'a été blessé.

L'enquête a permis de déterminer que durant l'approche finale, tandis que l'appareil était à moins de 30 pieds au-dessus du sol et aligné sur l'axe de piste, une sollicitation des commandes en roulis vers la droite a fait en sorte que l'appareil s'est légèrement incliné à droite, puis s'est mis à dériver vers la droite. L'équipage n'avait que peu de repères visuels pour déterminer avec exactitude la position latérale de l'appareil, étant donné la pluie, le pauvre rendement des essuie-glaces et l'absence de feux d'axe de piste. La gravité de la dérive n'est devenue apparente que lorsque l'appareil était à moins de 10 pieds au-dessus du sol et qu'il s'approchait rapidement du bord de piste. L'équipage n'avait que peu de temps pour corriger la trajectoire de l'avion avant que celui-ci ne touche la surface. Étant donné les risques posés par une remise des gaz à une si faible altitude afin de corriger une dérive importante, le pilote a poursuivi la séquence d'atterrissage en tentant de réduire au minimum la sortie de piste.

Après l'accident, Air Canada a mis en place un programme d'inspection de la tension des essuie-glaces, élaboré un scénario de formation sur la dérive pour le simulateur et publié de nouvelles directives sur les dérives et les sorties de pistes latérales à l'intention des équipages de conduite.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :