Communiqué

Un incident au triage Sutherland à Saskatoon (Saskatchewan) en 2016 souligne le risque continu que posent les mouvements non contrôlés de matériel roulant

Liens connexes (R16W0074)

Gatineau (Québec), le 20 mars 2018 — Dans son rapport d'enquête (R16W0074) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) souligne la préoccupation du Bureau voulant que les moyens de défense actuels ne soient pas suffisants pour réduire le nombre de mouvements non contrôlés et pour améliorer la sécurité.

Le 27 mars 2016, vers 2 h 35, heure normale du Centre, un wagon de marchandises vide s'est séparé d'un train durant des opérations de manœuvre par système de télécommande de locomotive au triage Sutherland du Canadien Pacifique à Saskatoon (Saskatchewan). Le wagon non contrôlé s'est engagé sur la voie principale, parcourant environ un mille et traversant deux passages à niveau publics avant de s'immobiliser. Les deux passages à niveau étaient munis de systèmes d'avertissement automatiques. Il n'y a eu aucun blessé ni aucun déraillement.

L'enquête a permis de déterminer qu'en effectuant des manœuvres sans freins à air, l'équipe récemment qualifiée avait soulevé le levier de dételage du dernier wagon en vue de laisser ce wagon sur la voie. Avant que cette manœuvre ne soit terminée, elle a été interrompue par un autre train de marchandises qui demandait la permission d'entrer dans le triage avec ses locomotives. Afin de céder le passage aux locomotives, l'équipe a décidé de faire reculer son train complet dans la voie et a oublié que le levier de dételage du dernier wagon avait été soulevé. Lorsque le train s'est immobilisé après avoir fait marche arrière, le dernier wagon s'est séparé du mouvement. Étant donné que les freins à air n'étaient pas raccordés et en l'absence d'un dérailleur, le wagon a poursuivi sa course de façon non contrôlée, a traversé le triage et s'est engagé sur la voie principale.

Par suite de l'enquête du BST sur l'accident de Lac-Mégantic en 2013, le Bureau a recommandé que Transports Canada exige des compagnies ferroviaires canadiennes qu'elles mettent en place des moyens de défense physiques additionnels pour empêcher le matériel de partir à la dérive (recommandation R14-04). Même si les mouvements non contrôlés n'ont pas tous des conséquences aussi graves, dans l'événement à l'étude, le wagon s'est engagé librement sur la voie principale et a traversé à la dérive deux passages à niveau publics avant que leurs systèmes d'avertissement ne soient complètement déployés.

Les mouvements non contrôlés sont des événements peu fréquents, mais à risque élevé, qui peuvent être attribuables à une perte de maîtrise, à des manœuvres sans freins à air ou à une immobilisation insuffisante. Les mouvements non contrôlés qui ont une incidence sur la voie principale comportent habituellement le plus grand risque de résultats néfastes, surtout si des marchandises dangereuses sont en cause.

Au Canada, au cours des 10 dernières années, il y a eu 541 événements mettant en cause des mouvements non contrôlés, dont 32 % (175) étaient directement attribuables à des manœuvres sans freins à air. De tous ces mouvements non contrôlés, 56 % ont entraîné une collision et 11 % ont eu une incidence sur la voie principale. Beaucoup de ces événements ont présenté un risque pour le public ou un risque de collision avec un autre train. La plus récente moyenne quinquennale de mouvements non contrôlés (59,8) est plus élevée d'environ 10 % par rapport à la moyenne décennale (54,1).

Par suite de cet événement, au triage Sutherland, la compagnie ferroviaire a repris les manœuvres avec freins à air et les manœuvres de triage sont de nouveau effectuées avec des équipes traditionnelles (équipes de trois personnes).


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :