Communiqué

Liens connexes (R17Q0061)

Un relâchement involontaire des freins à air a causé un mouvement non contrôlé de wagons en 2017 au nord de Sept-Îles (Québec)

Dorval (Québec), le 10 septembre 2018 — Dans son rapport d’enquête (R17Q0061) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé que la présence d’air dans la conduite générale de frein lors de manœuvres a entraîné un mouvement non contrôlé de wagons ferroviaires en juillet 2017 dans la localité de Mai, située à 128 milles au nord de Sept-Îles (Québec).

Le 25 juillet 2017, un train du chemin de fer Quebec North Shore & Labrador (QNS&L) circulant vers le sud et composé de 2 locomotives et 159 wagons de minerai de fer s’est arrêté à Mai pour ajouter une locomotive et remplacer le mécanicien de locomotive. On a dételé les deux locomotives des wagons pour insérer la locomotive additionnelle. Quelques minutes après, les wagons sont partis à la dérive en franchissant un signal. Le mécanicien de locomotive de relève, qui travaillait à proximité, est intervenu pour arrêter le mouvement. Il n’y a eu aucun dommage et personne n’a été blessé.

L’enquête a permis de déterminer qu’en immobilisant le train, le mécanicien de locomotive a fermé les robinets d’arrêt de la conduite générale (robinets à chaque bout d’un wagon ou d’une locomotive qui servent à ouvrir ou à fermer la conduite générale) entre la locomotive et le premier wagon tandis que de l’air se trouvait encore dans la conduite. Une fois les robinets fermés, l’air ainsi embouteillé a entraîné un relâchement involontaire des freins à air sur les wagons, que les freins à main déjà serrés n’ont pas suffi à immobiliser. Par conséquent, les wagons ont roulé de façon non contrôlée sur 400 pieds et au-delà d’un signal avant que le mécanicien de relève ne les immobilise en ouvrant complètement le robinet d’arrêt.

Le mécanicien de locomotive n’avait pas l’habitude de suivre la procédure qui consistait à garder les seuls freins de service serrés sur les wagons durant les manœuvres. Comme d’autres employés de la compagnie, il employait souvent les freins de secours, ce qui est contraire à la procédure. Si les compagnies de chemin de fer ne s’assurent pas que leurs employés connaissent à fond les procédures d’exploitation qu’ils doivent suivre, certaines procédures pourraient être mal comprises ou mal appliquées, ce qui augmente les risques d’accident.

Comme suite à cet événement, le chemin de fer QNS&L a clarifié ses procédures d’exploitation concernant le dételage de la conduite générale et le nombre minimum de freins à main à serrer. Ces changements ont fait l’objet d’une formation qui a été donnée à tous les mécaniciens de locomotive du QNS&L.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :