Sélection de la langue

Enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R19W0320

Table des matières

Déraillement de train en voie principale

Chemin de fer Canadien Pacifique
Point milliaire 48,8, subdivision de Sutherland
Près de Guernsey (Saskatchewan)

L'événement

Le , le train-bloc de pétrole brut 516-398 du Canadien Pacifique (CP) se dirigeait vers l'est à environ 45 mi/h sur la subdivision de Sutherland du CP. La limite de vitesse dans cette section de la subdivision est de 45 mi/h. Le train est parti de Rosyth (Alberta) à destination de Stroud (Oklahoma, États-Unis). L'équipe de conduite était composée d'un mécanicien de locomotive et d'un chef de train. Tous deux étaient qualifiés pour leurs postes et aptes au travail.

Ce que nous savons

Veuillez noter que les renseignements qui suivent sont préliminaires et pourraient changer au cours de l’enquête du BST.

À 0 h 10, heure normale du Centre, un freinage d'urgence provenant de la conduite générale du train s’est déclenché au point milliaire 48,85, près de Guernsey (Saskatchewan). Un examen initial du site a permis d’établir que le wagon-trémie couvert en position 2 et que les 33 wagons-citernes suivants ont déraillé. Les wagons-citernes qui ont déraillés étaient un mélange de 9 wagons-citernes de catégorie 117R et de 24 wagons-citernes CPC-1232 de catégorie 111. Aucune blessure n'a été signalée. La température au moment de l’événement était d'environ −19° C.

Les 23 wagons-citernes de tête ont déraillé à l'est du passage à niveau et se sont immobilisés dans diverses positions, empilés sur une distance d'environ 500 pieds. Environ 20 des 23 wagons-citernes ont subi des brèches, ont rejeté du produit et ont été enveloppés dans un grand feu en nappe qui a brûlé pendant environ 24 heures.

Un examen préliminaire des 23 wagons suggère qu'environ 19 des wagons ont perdu la totalité de leurs charges, rejetant environ 1,5 million de litres de produit dans le sol ou l'atmosphère. Les wagons-citernes qui ont déraillé étaient munis d’une enveloppe protectrice conforme à la règlementation actuelle.  On aura une idée plus précise des dommages causés aux wagons-citernes et de la quantité de produit rejeté à mesure que le produit sera récupéré et que l'enquête progressera. Aucun cours d'eau ne semble touché.

Les 10 wagons arrière ont déraillé à l'ouest du passage à niveau, ont subi des dommages minimes et sont restés intacts, sans perte de produit.

Travail en cours

Les composants mécaniques et de voie récupérés du site du déraillement ont été examinés, et tous les composants pertinents ont été envoyés au Laboratoire d’ingénierie du BST, à Ottawa, pour une analyse détaillée.

On n’a constaté aucune défaillance mécanique pouvant être considérée comme un facteur causal. Un examen des données téléchargées du consignateur d’événements de la locomotive a permis de déterminer que le train avait été exploité conformément aux exigences de la réglementation et de la compagnie, et on n’a constaté aucune anomalie de fonctionnement pouvant être considérée comme un facteur causal. Par conséquent, l’enquête portera principalement sur l’infrastructure et les activités d’entretien de la voie ferrée de la subdivision de Sutherland.


Communications en matière de sécurité

2020-04-03

Avis de sécurité ferroviaire 617-02/20: Modification de la vitesse de trains clés en fonction de divers profils de risques des trains

2020-04-03

Avis de sécurité ferroviaire 617-03/20: Normes de la voie renforcées pour les itinéraires clés


Ressources pour les médias

Avis de déploiement

2019-12-09

Le BST envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d’un déraillement de train près de Lanigan (Saskatchewan)

Winnipeg, (Manitoba), le 9 décembre 2019 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d’enquêteurs sur les lieux d’un déraillement impliquant un train du Canadien Pacifique près de Lanigan (Saskatchewan). Le BST ira recueillir des informations et évaluer l'événement.


Informations d'enquête

Carte de la région


Enquêteur désigné

Photo de Jerry Berriault

Jerry Berriault est à l’emploi du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) depuis 2007. Il occupe un poste d’enquêteur principal régional au bureau de Winnipeg, au Manitoba.

Parmi ses responsabilités, il a tenu le rôle d’enquêteur désigné dans huit enquêtes ferroviaires et a fait partie d’autres équipes responsables d’enquêtes, dans l’ensemble du Canada, fournissant une expertise opérationnelle et technique.

Avant de se joindre au BST, M. Berriault a occupé, de 1980 à 2007, plusieurs postes pour la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN), notamment celui de surintendant des opérations. Cette expérience lui a permis d’acquérir une connaissance approfondie de tous les aspects de l’exploitation ferroviaire, y compris au chapitre des fonctions mécaniques et techniques.


Photos


  Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.

Catégorie de l’enquête

Cette enquête est une enquête de catégorie 3. Dans le cadre de ces enquêtes, on analyse un petit nombre de problèmes de sécurité. Parfois, ces enquêtes donnent lieu à des recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.