Enquête sur la sécurité du transport aérien A19P0002

Le BST a terminé cette enquête. Le rapport a été publié le 2 avril 2020.

Table des matières

Perte d'espacement

NAV CANADA – Centre de contrôle régional de Vancouver
Environs de Kelowna (Colombie-Britannique)

Voir le rapport final

L'événement

Le , un avion Bombardier DHC-8-402 (Q400) (immatriculation C-FSWE, numéro de série 4517) exploité par WestJet Encore effectuait le vol 3109 (WEN3109) selon les règles de vol aux instruments de l’aéroport international de Calgary (Alberta) à destination de l’aéroport de Nanaimo (Colombie-Britannique). À peu près au même moment, un avion Piaggio P.180 sous immatriculation privée (immatriculation N990RS, numéro de série 1015) exploité par Rainbow Sandals Retail Incorporated effectuait un vol selon les règles de vol aux instruments depuis l’aéroport international de Spokane (État de Washington, États-Unis) à destination de l’aéroport de Kamloops (Colombie-Britannique).

Le Q400 volait en direction sud-ouest en provenance du nord-est de Kelowna (Colombie-Britannique). Le Piaggio volait en direction nord-nord-ouest en provenance du sud de Kelowna. Les 2 avions volaient au niveau de vol 220, et leurs trajectoires de vol devaient se croiser à l’ouest de Kelowna.

À 10 h 21 min 11 s, heure normale du Pacifique, au moment où les 2 avions se trouvaient à l’ouest de Kelowna, il y a eu perte d’espacement lorsque l’espacement vertical minimum de 1000 pieds ou l’espacement latéral minimum de 5 milles marins requis n’a pas été maintenu. À ce moment, les avions volaient à la même altitude sur des trajectoires convergentes à moins de 5 milles marins l’un de l’autre. À 10 h 21 min 20 s, l’équipage de conduite du Q400 a reçu un avis de résolution du système d’alerte de trafic et d’évitement de collisions lui indiquant de descendre, auquel il a obtempéré. À peu près au même moment, le Piaggio P.180 a reçu un avis de trafic. À 10 h 21 min 49 s, il y avait 1000 pieds d’espacement vertical et 0,9 mille marin d’espacement latéral entre les 2 avions. Les 2 vols se sont poursuivis jusqu’à leur destination respective sans autre incident.


Ressources pour les médias

Communiqué de presse

2020-04-02

Une erreur dans les données de plan de vol a entraîné une perte d’espacement entre deux avions en janvier 2019 près de Kelowna (Colombie - Britannique)
Lire le communiqué de presse


Informations d'enquête

Carte de la région



Enquêteure désignée

Jessica Hamstra s’est joint au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) en 2019. Au cours de sa carrière dans l’aviation, Mme Hamstra a acquis de l’expérience dans de nombreux secteurs de l’aviation, notamment la formation au pilotage, évacuation sanitaire, les vols nolisés et les opérations aériennes régulières. Elle a accumulé plus de 6000 heures de vol sur différents types d’aéronefs, tels que les PA-28-140, C-180, King Air 100/200, Shorts 360, Dash 8 et Airbus A320.


Catégorie de l’enquête

Cette enquête est une enquête de catégorie 3. Dans le cadre de ces enquêtes, on analyse un petit nombre de problèmes de sécurité. Parfois, ces enquêtes donnent lieu à des recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Date de modification: